Archives du tag ‘catholique

Les Prières les plus puissantes contre les forces du Mal   Leave a comment

Voici une liste des Prières les plus efficaces pour lutter contre le Diable et ses suppôts. Les Démons relâchés de l’enfer en 1864 (Dixit la Très Sainte-Vierge Marie à la Salette) mettent présentement le paquet car ils savent que leur temps est compté.

 

Le Saint Rosaire

Notre-Dame-du-Rosaire

 

La Prière nécessaire au Salut de tous Chrétiens, celui qui dit fidèlement son Rosaire chaque jour est sûr d’ être sauvé¹.Pour aller à Jésus il faut passer par Marie.

————–

Le Rosaire commence par le signe de la croix. Le chrétien se signe en portant la main droite au front en disant : « Au nom du Père » ; puis sur la poitrine, disant : « et du Fils » ; ensuite à l’épaule gauche et à l’épaule droite, disant : « et du Saint-Esprit » ; enfin il dit : « Ainsi soit-il » et récite le Credo.

Puis, sur le premier grain, on dit le Pater Noster. Sur chacun des trois grains suivants : un «Je vous salue Marie» et on termine l’introduction aux Mystères par un Gloria. Si on dit le Rosaire entier dans la journée on ne répète pas cette introduction ; si on ne dit qu’un chapelet dans la journée, c’est-à-dire qu’on ne médite qu’une seule série des mystères, on fait cette introduction pour chaque chapelet.

Puis vient la méditation (contemplation) des trois séries de mystères : joyeux, douloureux et glorieux, qui constituent les trois chapelets dont est formé le Rosaire. Chaque série est constituée elle-même de cinq mystères qu’on médite en cinq dizaines. On les appelle ainsi parce qu’on y récite une fois le « Notre Père » suivi de dix «Je vous salue Marie». La prière du « Gloire au Père » achève la dizaine.

Il faut donc cinq dizaines pour faire un chapelet, trois chapelets pour faire un rosaire.

« Je vous salue, Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort. »

Après chaque dizaine, dire l’invocation suivante :

Ô ! mon Jésus, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes. Nous vous prions spécialement pour celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde.

Source : Histoire et récitation du Très Saint Rosaire

En complément :

Le Chapelet-Brochure d’ Avrillé

Le Saint rosaire médité et récité-1884

¹« Si vous récitez fidèlement votre Rosaire jusqu’à la mort, je vous assure qu’en dépit de la gravité de vos péchés, « vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire » (1 Pierre 5;4). Même si vous êtes au seuil de la damnation, même si vous avez déjà un pied en enfer, même quand vous auriez vendu votre âme au diable comme le font les sorciers qui pratiquent la magie noire, et même quand vous seriez demeurés un hérétique aussi obstiné qu’un démon, tôt ou tard, vous vous convertirez, vous vous repentirez de votre vie passée et vous sauverez votre âme, si, et retenez bien ce que je vous dis, vous récitez le Saint Rosaire tous les jours, fidèlement, jusqu’à la mort, afin d’accéder à la Vérité, d’atteindre une vraie contrition et d’obtenir le pardon de vos péchés. »

Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, The Secret of the Rosary, TAN Books, édition de 1987.

Auguste Reine des Cieux

 

Pere_Cestac_Photo

 

 

Le Père Louis-Edouard Cestac (1801-1868) est un prêtre basque à qui la sainte Vierge a transmis à l’Anglet la prière « Auguste Reine des Cieux » et qui fut béatifié le 31 mars 2015.

Quand le prêtre voulut imprimer la prière, rien ne sortit. L’encre ne prenait pas sur les feuilles de papier. Il dut bénir les presses pour que la prière s’imprime. Mais, le démon devait encore intervenir. Car, les presses cassèrent plus de dix fois.

C’est dire la colère du démon qui ne voulait pas que cette prière soit répandue.

Le diable agit alors une dernière fois, en passant par le Réseau Rampolla qui en édulcora certains passages pour la rendre moins puissante. Aujourd’hui, c’est cette prière édulcorée qui est restée et que l’on récite dans la fausse église de « Vatican 2 ».

Ci-dessous, la vraie prière de l’ « Auguste Reine des Cieux » telle qu’elle fut transmise par la sainte Vierge au Père Cestac.

Auguste Reine des Cieux,

Souveraine Maîtresse des Anges,

Vous qui dès le commencement

Avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission

D’écraser la tête de Satan,

Nous vous le demandons humblement,

Envoyez vos légions saintes,

Pour que sous vos ordres et par votre puissance,

Elles poursuivent les démons,

Les combattent partout, répriment leur audace

Et les refoulent dans l’abîme.

Qui est comme Dieu ?

Ô bonne et tendre Mère,

Vous serez toujours notre amour et notre espérance.

Ô divine Mère, envoyez vos Anges pour me défendre

Et repousser loin de moi le cruel ennemi.

Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.

 

Source : https://profidecatholica.com/2018/08/10/auguste-reine-des-cieux-la-priere-a-reciter-et-a-repandre-contre-le-demon-par-laurent-glauzy/

En complément :

Prière du vénérable Père Cestac (1864)

Prière à Saint-Michel Archange

SaintMichelArchange.jpg

.. »Saint Michel interviendra dans la lutte personnelle de l’Église. C’est lui qui est le chef de cette Église si persécutée, mais non bientôt anéantie comme le pensent les méchants.

C‘est lui également le protecteur de la France et qui l’aidera à se replacer à son rang de Fille ainée de l’Église, car, malgré toutes les offenses qui se commettent en France, il y a encore du bon. Il y a des âmes bien dévouées. Quand Saint Michel interviendra t il ? Je ne le sais pas ! Il faut beaucoup prier à ces intentions, invoquer l’Archange, en lui rappelant ses titres ; et le supplier d’intercéder auprès de Celui sur le cœur duquel il a un si grand pouvoir. Que la Sainte Vierge ne soit pas oubliée : la France est son royaume privilégié entre tous : elle la sauvera. On fait bien de demander partout des rosaires et des chapelets : c’est cette prière qui est la plus efficace dans les besoins présents »……

Soeur Marie-Gabrielle,

Le manuscrit du purgatoire (1953)

 

1

Prière à Saint Michel Archange  du Pape Léon XIII

leon-xiii-portrait.jpg

La version de la Prière à saint Michel Archange du pape Léon XIII est prophétique. Composée il y a plus de cent ans, puis supprimée, la version originale de la Prière à saint Michel du pape Léon XIII est une prière très intéressante et controversée concernant la situation actuelle dans laquelle se trouve la véritable Église catholique. Le 25 septembre 1888, des suites de sa messe matinale, le pape Léon XIII devint traumatisé à tel point qu’il s’évanouit. Les personnes présentes le croyaient mort. Après avoir repris connaissance, le pape fit la description d’une effrayante conversation, dont il fut témoin, provenant du tabernacle. La conversation se composait de deux voix – des voix que le pape Léon XIII identifia clairement comme étant celles de Jésus-Christ et du Diable. Le Diable se vantait de pouvoir détruire l’Église, s’il lui était accordé 75 ans (ou cent ans selon certains témoignages) pour mener son plan. Le Diable demanda aussi la permission pour « une plus grande influence sur ceux qui se donnent à mon service. » Aux exigences du Diable, il est rapporté que Notre-Seigneur ait répondu : « Il te sera donné le temps et la puissance. »

Profondément choqué par ce qu’il avait entendu, le pape Léon XIII composa la Prière à saint Michel (qui est aussi une prophétie), et ordonna qu’elle soit récitée après toutes les Messes Basses pour protéger l’Église des attaques de l’Enfer. Ce qui suit est la prière (notez particulièrement les parties en gras), suivie de certains de nos commentaires. La prière a été tirée de la version en anglais du Raccolta (Benzinger Bros, 1930, pp. 314-315). The Raccolta est une collection imprimatur de prières officielles et indulgenciées de l’Église catholique.

« Très glorieux Prince de l’armée céleste, saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat et la lutte qui est la nôtre contre les Principautés et les Puissances, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs. Venez en aide aux hommes, que Dieu a créés incorruptibles, et faits à Son image et ressemblance, et rachetés à si haut prix de la tyrannie du Diable.

Combattez aujourd’hui, avec l’armée des Anges bienheureux, le combat du Seigneur, comme vous avez combattu jadis contre le chef de l’orgueil Lucifer et ses anges rebelles ; et ils n’eurent pas le dessus, et on ne trouva plus leur place dans le ciel, mais il fut jeté, ce grand dragon, l’antique serpent, celui qu’on appelle le Diable et Satan, celui qui égare le monde entier ; et il fut jeté sur la terre, et ses anges furent jetés avec lui.

Voilà que cet antique ennemi et homicide s’est dressé avec véhémence. Déguisé en ange de lumière, avec toute la horde des mauvais esprits, il parcourt et envahit la terre profondément, afin d’y effacer le nom de Dieu et de Son Christ, et de voler, tuer et perdre de la mort éternelle les âmes destinées à la couronne de la gloire éternelle. Le poison de sa malice, comme un fleuve répugnant, le dragon malfaisant le fait couler dans des hommes à l’esprit dépravé et au cœur corrompu ; esprit de mensonge, d’impiété et de blasphème ; et souffle mortel de la luxure et de tous les vices et iniquités.

L’Église, l’épouse de l’Agneau immaculé, des ennemis très rusés l’ont saturée d’amertume et abreuvée d’absinthe, et ont posé leurs mains impies sur ses possessions les plus sacrées. Dans le Lieu saint même, là où a été établi le Siège du bienheureux Pierre et la Chaire de la Vérité pour la lumière du monde, ils ont élevé le trône de leur abominable impiété, dans le dessein inique que le pasteur ayant été frappé, le troupeau puisse être dispersé. Soyez donc là, Chef invincible, auprès du peuple de Dieu, contre les assauts des forces spirituelles du mal, et donnez-lui la victoire. C’est vous que la sainte Église vénère comme son gardien et son patron. Vous qu’elle se fait gloire d’avoir comme défenseur contre les puissances criminelles de la terre et de l’enfer. C’est à vous que le Seigneur a confié les âmes des rachetés pour les introduire dans la céleste félicité. Conjurez le Dieu de paix d’écraser Satan sous nos pieds, afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes, ni nuire à l’Église. Présentez au Très-Haut nos prières, afin que, bien vite, nous préviennent les miséricordes du Seigneur, et que vous saisissiez le dragon, l’antique serpent, qui est le Diable et Satan, et que vous le jetiez enchaîné dans l’abîme, en sorte qu’il ne puisse plus jamais séduire les nations. Amen.

Voici la Croix du Seigneur, fuyez, Puissances ennemies !

Il a vaincu, le Lion de la tribu de Juda, le Rejeton de David !

Que votre miséricorde, Seigneur, s’exerce sur nous !

Dans la mesure de notre espérance en vous.

Seigneur, exaucez ma prière !

Et que mon cri parvienne jusqu’à vous.

Prions

Dieu et Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ, nous invoquons votre saint Nom, et nous lançons un appel suppliant à votre bonté : afin que par l’intercession de Marie Immaculée, Mère de Dieu et toujours Vierge, et du glorieux saint Michel Archange, vous daigniez nous accorder votre secours contre Satan et tous les autres esprits impurs qui rôdent dans le Monde pour nuire au genre humain et perdre les âmes. Par le même Christ Notre Seigneur. Amen. »

Version courte

Saint-Michel Archange, défendez-nous dans le combat et soyez notre protecteur contre la malice et les embûches du Démon.Que Dieu lui commande nous l’en supplions.

Et vous Prince de la milice céleste par les pouvoirs divins qui vous sont conférés, précipitez aux enfers Satan et tous les esprits mauvais qui parcourent la Terre pour la perte des âmes.

Amen

 

Exorcisme de Léon XIII

https://mega.nz/#F!Iu5W1CLD!n4QFNHPoHTUFeJeuSNuc8Q

 

Prière contre tous les maux diaboliques

« Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit, la Sainte Trinité tout entière
descende sur nous [ou sur etc.].

Que la Vierge Immaculée, les sept Archanges qui se tiennent en présence de Dieu et tous les chœurs célestes, les saints et les saintes du Paradis se penchent sur nous.


Investissez-nous, Seigneur, transformez-nous, remplissez-nous de Vous,

servez-Vous de nous.

Chassez loin de nous toutes les forces du mal,

anéantissez-les, détruisez-les, pour que nous puissions être en bonne
santé et faire le bien.

Chassez loin de nous: les maléfices, les sorcelleries, la magie noire, les messes noires, les mauvais sorts, les liens, les malédictions, le mauvais œil, l’infestation diabolique, la possession diabolique, l’obsession diabolique, tout ce qui est mal, péché, envie, jalousie, perfidie: la maladie physique, psychique, morale, spirituelle et diabolique.


Brûlez tous ces maux en enfer pour qu’ils ne nous accablent plus, ni aucune créature au monde.


Au Nom de Jésus-Christ notre Sauveur, par l’intercession de la Vierge

Immaculée et avec la force du Dieu Tout-puissant, j’ordonne et commande
à tous les esprits impurs de nous laisser immédiatement, de nous
quitter définitivement, et de s’en aller dans l’enfer éternel,
enchaînés par Saint Michel Archange, Saint Gabriel Archange, Saint
Raphaël Archange et par nos Anges gardiens, écrasés sous le talon de la
Très Sainte et immaculée Vierge Marie. »

Source : https://www.blogcatholique.fr/2011/01/priere-contre-tous-les-maux-diaboliques.html

 

Neuvaine Exceptionnelle pour neutraliser définitivement les cérémonies occultes et les rituels maléfiques pratiqués contre vous

1.jpg

2

3

4

Prière à St-Joseph-Terreur des démons

Prière à St-Joseph-Terreur des démons.jpg

Compléments

COMMENT SE DÉFENDRE DU MALIN

Prières traditionnelles

Supplique de la Médaille Miraculeuse

Prière au Saint-Esprit pour demander d’être éclairé

Prière des Francs

Prière à Saint Raphaël, médecin des âmes

 

 

 

 

Publié 26 août 2018 par CruxSacraSitMihiLux dans Religion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , , , , , ,

Livre : Alain Kerizo, Les OVNIS identifiés – les extraterrestres dans le mystère d’iniquité   Leave a comment

 

 

 

Voici un livre capital pour comprendre ce qui se cache RÉELLEMENT derrière ces phénomènes que l’on nomme « OVNIS ».

I-Grande-5532-les-ovni-identifies--les-extraterrestres-dans-le-mystere-d-iniquite.net

4e de couverture:

Que sont les soucoupes volantes ? Les Objets Volants Non Identifiés ? Qui sont les extraterrestres ? Entre la curiosité crédule, qui alimente une volumineuse littérature, et l’ironie simpliste qui rejette toute réalité du phénomène, ce livre ouvre une autre voie : Celle d’une étude objective des témoignages et des faits, depuis le plus lointain passé jusque dans les temps présents, à la lumière de la doctrine catholique sur les bons et les mauvais anges.


Alors, tout s’éclaire. Les OVNI peuvent être facilement identifiés. Les légendes et les mythes fantastiques se dissolvent devant la réalité des infestations et possessions diaboliques. Ce que nous apportent les soucoupes volantes, c’est la réalité préternaturelle de l’action des démons, de plus en plus visible au fur et à mesure que nous avançons vers les temps de la fin, et que se réalise le Mystère d’Iniquité, c’est-à-dire le triomphe apparent du prince de ce monde dressé contre le plan divin de Rédemption.


« Voici un livre décapant« , selon le mot d’Étienne Couvert dans sa préface des « Ovni identifiés« . Livre décapant qui pourrait bien éclairer utilement l’actualité présente, et les temps à venir très proches.

 

PDF : https://mega.nz/#!MjRxhLIL!zk4G39KcFWeAF0lW6tT6hQ-sguT_iK5Y0Vb0vi28wvY

 

En complément on pourra lire avec profit le livre de Laurent Glauzy : ET : les messagers du new-age

 

 

 

Correspondance du Père Barbara avec les membres de la FSSPX   Leave a comment

 

 

 

 

Barbara1fellay130127

 

 

 

Voici deux suppléments de la revue « Forts dans la Foi » forts intéressants.

Le contenu de cette correspondance échangée entre le père Barbara et les autorités de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie x démontre la mauvaise foi de celles-ci.

Forts dans la Foi numéro 12:

Supplément 1 : https://mega.co.nz/#!7d1mjKxB!76rikWKn-rtePaj7xfzlm7UVfPR5Wx3sJLXj-FaF17o

Supplément 2 : https://mega.co.nz/#!WQMCCLYS!D3ObcZE0mR8LkT9ofO0NzxVPmfj-Vxc_f4dFsR6J434

Résumé de la vie du pére Barbara : http://sedevacantisme.over-blog.com/article-petit-resume-de-la-vie-du-r-p-noel-barbara-122236948.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des désirs par Saint-François de Sales   Leave a comment

francois_de_sales

Saint-François de Sales

Introduction à la vie dévote

chapitre XXX : Des désirs

Chacun sait qu’il se faut garder du désir des choses vicieuses, car le désir du mal nous rend mauvais. Mais je vous dis de plus, ma Philothée, ne désirez point les choses qui sont dangereuses à l’âme, comme sont les jeux et tels autres passe-temps, ni les honneurs et charges, ni les visions et extases, car il y a beaucoup de péril, de vanité et de tromperie en telles choses.

Ne désirez pas les choses fort éloignées, c’est-à-dire qui ne peuvent arriver de longtemps, comme font plusieurs, qui, par ce moyen, lassent et dissipent leurs cœurs inutilement et se mettent en danger de grande inquiétude. Si un jeune homme désire fort être pourvu de quelque office avant que le temps soit venu, de quoi lui sert ce désir?  Si je désire d’acheter le bien de mon voisin avant qu’il soit prêt à le vendre, ne perdé-je pas mon temps en ce désir?  Si, étant malade, je désire prêcher ou dire la sainte messe, visiter les autres malades et faire les exercices de ceux qui sont en santé, ces désirs ne sont-ils pas vains, puisqu’en ce temps-là il n’est pas en mon pouvoir de les effectuer?
Et cependant ces désirs inutiles occupent la place des autres que je devrais avoir d’être bien patient, bien résigné, bien mortifié, bien obéissant et bien doux en mes souffrances, qui est ce que Dieu veut que je pratique pour lors. Je n’approuve nullement qu’une personne attachée à quelque devoir ou vacation s’amuse à désirer une autre sorte de vie que celle qui est convenable à son devoir ni des exercices incompatibles à sa condition présente; car cela dissipe le cœur et l’alanguit dans ses exercices nécessaires.

Si je désire la solitude des Chartreux, Je perds mon temps, et ce désir tient la place de celui que je dois avoir de me bien employer à mon office présent. Non, je ne voudrais pas mêmement que l’on désirât d’avoir meilleur esprit, ni meilleur jugement, car ces désirs sont frivoles et tiennent la place de celui que chacun doit avoir de cultiver le sien tel qu’il est, ni que l’on désirât les moyens de servir Dieu que l’on n’a pas, mais que l’on employât fidèlement ceux qu’on a. Or cela s’entend des désirs qui amusent le cœur; car, quant aux simples souhaits, ils ne font nulle nuisance, pourvu qu’ils ne soient pas fréquent. Ne désirez pas les croix, sinon à mesure que vous aurez bien supporté celles qui se seront présentées

car c’est un abus de désirer Je martyre. et n’avoir pas Je courage de supporter une injure. L’ennemi nous procure souvent de grands désirs pour des objets absents et qui ne se présenteront jamais, afin de divertir notre esprit des objets présents, desquels, pour petits qu’ils soient, nous pourrions faire grand profit. Nous combattons les monstres d’Afrique en imagination, et nous nous laissons tuer en effet aux menus serpents qui sont en notre chemin à faute d’attention.  Ne désirez point les tentations, car ce serait témérité ; mais employez votre cœur à les attendre courageusement et à vous en défendre quand elles arriveront.
La variété des viandes, si principalement la quantité est grande, charge toujours l’estomac; et, s’il est faible, elle le ruine. Ne remplissez pas votre âme de beaucoup de désirs, ni mondains, car ceux-là vous gâteraient du tout•, ni même spirituels, car ils vous embarrasseraient. Quand notre âme est purgée, se sentant déchargée de mauvaises humeurs, elle a un appétit fort grand des choses spirituelles, et, comme, tout affamée, elle se met à désirer mille sortes d’exercices de piété, de mortification; de pénitence, d’humilité, de charité, d’oraison. C’est bon signe, ma Philothée, d’avoir ainsi bon appétit ; mais regardez si vous pourrez bien digérer tout ce que vous voulez manger.

Choisissez donc, par l’avis de votre père spirituel, entre tant de désirs, ceux qui peuvent être pratiqués et exécutés maintenant, et ceux-là faites-les bien valoir; cela fait, Dieu vous en enverra d’autres, lesquels, aussi en leur saison, vous pratiquerez, et ainsi vous ne perdrez pas le temps en désirs inutiles. Je ne dis pas qu’il faille perdre aucune sorte de bons désirs, mais je dis qu’il les faut produire par ordre; et ceux qui ne peuvent être effectués présentement, il les faut serrer en quelque coin du cœur, jusqu’à ce que leur temps soit venu, et cependant effectuer ceux qui sont mûrs et de saison ; ce que je ne dis pas seulement pour les spirituels, mais pour les mondains; sans cela nous ne saurions vivre qu’avec inquiétude et empressement.

Livre PDF :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k209441v/f1.image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du péché originel et de ses suites, ou des blessures de la nature humaine   Leave a comment

Extrait du catéchisme de la somme théologique de Saint-Thomas d’Aquin du Frère Thomas Pègues

 

 

 

G2-84519-194-4

 

 

 

Est-ce que cette concupiscence existait dans l’homme selon le premier état où il fut créé par Dieu ?

Non, cette concupiscence n’existait pas dans l’homme selon le premier état où il fut créé par Dieu.

Pourquoi donc se trouve-t-elle maintenant dans l’homme ?

Elle se trouve maintenant dans l’homme, parce que l’homme est dans l’état de chute (q. 81 et 83).

Qu’est-ce que vous entendez par l’état de chute dans l’homme ?

J’entends l’état qui a succédé au premier péché du premier homme, et qui est l’effet de ce premier péché (q. 81, a. 1 ; q. 82, a. 1).

Pourquoi cet état qui a succédé au premier péché du premier homme et qui est l’effet de ce premier péché se trouve-t-il en chacun de nous maintenant ?

Cet état se trouve en chacun de nous maintenant, parce que nous avons reçu du premier homme la nature qui est la nôtre (q. 81, a. 1).

Si le premier homme n’avait pas péché, aurions-nous reçu de lui notre nature dans un autre état ?

Oui, si le premier homme n’avait pas péché, nous aurions reçu de lui notre nature dans l’état d’intégrité et de justice originelle (q. 81, a. 2).

L’état dans lequel nous recevons maintenant du premier homme notre nature est-il un état de péché ?

Oui, l’état dans lequel nous recevons maintenant du premier homme notre nature est un état de péché (q. 81, a. 1 ; q. 82, a. 1).

Pourquoi cette nature que nous recevons maintenant du premier homme est-elle dans un état de péché ?

Parce que nous la recevons de lui telle qu’elle est, en raison même et comme suite de son péché (q. 81, a. 1).

Et comment s’appelle cet état de péché de la nature que nous recevons ainsi du premier homme comme suite de son péché ?

Cet état s’appelle le péché originel (Ibid.).

 

 

diary-the-garden-of-eden-www.lylybye.blogspot.com_2

C’est donc par le fait même que nous recevons d’Adam pécheur notre nature dans cet état, que se transmet à chacun de nous le péché originel ?

Oui, c’est par le fait même que nous recevons d’Adam pécheur notre nature dans cet état, que se transmet à chacun de nous le péché originel (Ibid.).

Que comporte cet état de péché affectant la nature humaine en chacun de nous, qu’on appelle le péché originel ?

Il comporte la privation de tous les dons surnaturels ou gratuits, que Dieu avait mis dans notre nature, en la personne du premier homme, notre père commun (q. 82, a. 1).

Quels étaient ces dons surnaturels ou gratuits, dont la privation constitue en nous l’état de péché qui est le péché originel ?

Ces dons surnaturels ou gratuits étaient : d’abord, la grâce sanctifiante avec les vertus surnaturelles infuses et les dons du Saint-Esprit ; et aussi le privilège de l’intégrité qui était attaché à ces dons surnaturels.

Que comportait ce privilège de l’intégrité accordé à notre nature ?

Il comportait la parfaite subordination des sens à la raison et du corps à l’âme.

Que résultait-il de cette parfaite subordination des sens à la raison et du corps à l’âme ?

Il en résultait que l’homme ne pouvait avoir, dans la partie affective sensible, aucun mouvement désordonné ; et que son corps était impassible et immortel.

La mort et les autres misères corporelles sont donc l’effet propre du péché ?

Oui, la mort et les autres misères corporelles sont l’effet propre du péché (q. 85, a. 5).

Comment appelle-t-on les suites du péché du côté de l’âme ?

On les appelle les blessures de l’âme.

Pourriez-vous me dire quelles sont ces blessures de l’âme ?

Ce sont : l’ignorance, la malice, l’infirmité et la concupiscence (q. 85, a. 3).

Qu’entendez-vous par l’ignorance ?

J’entends cet état de l’intelligence ou de la raison qui fait qu’elle se trouve destituée de l’ordre connaturel qu’elle avait au vrai dans l’état d’intégrité (q. 85, a. 3).

Qu’entendez-vous par la malice ?

J’entends cet état de la volonté qui fait qu’elle se trouve destituée de l’ordre connaturel qu’elle avait au bien dans l’état d’intégrité (q. 85, a. 3).

Qu’entendez-vous par l’infirmité ?

J’entends cet état de la partie affective sensible qui fait qu’elle se trouve destituée de l’ordre connaturel à tout ce qui est ardu ou difficile qu’elle avait dans l’état d’intégrité (q. 85, a. 3).

Qu’entendez-vous par la concupiscence ?

J’entends cet état de la partie affective sensible, qui fait qu’elle se trouve destituée de l’ordre connaturel au plaisir sensible modéré par la raison, qu’elle avait dans l’état d’intégrité (q. 85, a. 3).

Ces quatre blessures de la nature sont-elles proprement l’effet du premier péché du premier homme ?

Oui, ces quatre blessures de la nature sont proprement l’effet du premier péché du premier homme (q. 85, a. 3).

Sont-elles aggravées par les péchés personnels des parents et des individus ?

Oui, elles sont aggravées par les péchés personnels des parents et des individus (q. 85, a. 1-2).

Y a-t-il des péchés personnels qui aient une influence particulièrement mauvaise pour amener l’homme à commettre d’autres péchés ?

Oui ; ce sont les péchés capitaux.

Quels sont les péchés capitaux ?

Ce sont : la vaine gloire ; l’avarice ; la gourmandise ; la luxure ; la paresse ; l’envie ; la colère.

Malgré toutes ces causes de péché qui sont dans l’homme et qui proviennent soit du premier péché du premier homme, soit des autres péchés qui ont suivi dans les divers hommes, devons-nous dire que l’homme demeure libre dans ses actes moraux et n’est jamais nécessité à pécher ?

Oui, malgré toutes ces causes de péché qui sont dans l’homme, et qui proviennent soit du premier péché du premier homme, soit des autres péchés qui ont suivi dans les divers hommes, nous devons dire que l’homme demeure libre dans ses actes moraux et qu’il n’est jamais nécessité à pécher.

Que faudrait-il pour que l’homme cessât d’être libre dans ses actes en raison de toutes ces suites du péché ?

Il faudrait qu’elles eussent pour effet de lui faire perdre la raison (q. 77, a. 7).

A moins donc que l’homme perde sa raison, il demeure toujours libre dans ses actes, de telle sorte qu’il dépend de lui de ne pas pécher ?

Oui ; à moins que l’homme perde sa raison, il demeure toujours libre dans ses actes, de telle sorte qu’il dépend de lui de ne pas pécher.

Cette liberté peut-elle cependant être moins pleine et moins parfaite à cause de ces suites du péché, de telle sorte que l’homme, quand il pèche encore, se trouve moins coupable ?

Oui, la liberté de l’homme est moins pleine et moins parfaite à cause de ces suites du péché, de telle sorte que l’homme, quand il pèche encore, se trouve moins coupable ; à moins que ses fautes personnelles soient elles-mêmes pour une part dans cette diminution de sa parfaite liberté (q. 77, a. 6).

 PDF :https://mega.nz/#!tmQgzQoY!Erc2axG25efHBZu8mJkBKLHXGQIIvBW7iBn1L8asCo4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre : Pierre Barbet, La passion de Jésus-Christ selon le chirurgien   2 comments

 

 

 

24-pimg144

 

 

Livre PDF : https://mega.nz/#!yEVkhSpT!JMYCc2AmMsAOMKd52jjXfEFPW74A8fJcYyEB3roVO80

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sépulture et résurrection de Jésus-Christ par Mgr Gaume   Leave a comment

 

Abrégé du catéchisme de persévérance de Mgr Gaume

310

 

XIV LEÇON
SÉPULTURE ET RÉSURRECTION DE NOTRE-SEIGNEUR

Q. Quels miracles s’opérèrent à la mort du Sauveur?
R. A la mort du Sauveur, les ténèbres répandues sur toute la terre furent dissipées. Le voile du temple fut déchiré dans toute sa longueur, la terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux furent ouverts et les morts ressuscitèrent.
Q. Quels effets produisirent ces miracles?
R. A la vue de ces miracles, le centenier qui gardait le Sauveur se convertit, en disant : Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. Les soldats qui l’avaient crucifié s’écrièrent à leur tour : Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. Enfin, un grand nombre d’autres personnes descendirent du Calvaire se frappant la poitrine.
Q. Que firent les chefs de la Synagogue?
R. Les chefs de la Synagogue »vinrent prier Pilate de faire rompre les jambes aux trois crucifiés.Pilate envoya donc des soldats pour faire ce que les Juifs demandaient.
Q. Que firent les soldats?
R. Les soldats rompirent les jambes des deux voleurs ; mais, voyant que Jésus était déjà mort,
ils ne lui rompirent pas les jambes : seulement un des soldats lui ouvrit le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau.
Q. Pourquoi tout cela eut-il lieu?
R. Tout cela eut lieu pour accomplir les paroles des Prophètes qui avaient dit, en parlant de l’Agneau pascal : Vous ne briserez aucun de ses os. E t ailleurs : Ils jetteront les yeux sur celui qu’ils ont percé. Or, la figure devait s’accomplir dans le Sauveur, véritable Agneau pascal.
Q. Quels furent ceux qui ensevelirent le Sauveur?

Mise au linceul G.B Dela Rovere 17éme siécle

Mise au linceul G.B Dela Rovère 17éme siècle

R. Ceux qui ensevelirent le Sauveur furent Joseph d’Arimathie et Nicodème. Ils l’enveloppèrent
de linges avec des parfums, et le déposèrent dans un sépulcre tout neuf, creusé dans le roc, où personne n’avait encore été mis ; puis, ayant roulé une grande pierre à l’entrée, ils s’en allèrent.
Q. Quelles précautions prirent les chefs de la Synagogue?
R. Les chefs de la Synagogue obtinrent de Pilate des gardes qu’ils placèrent auprès du sépulcre ; et avec le sceau public ils scellèrent la pierre qui en fermait l’entrée ; mais tout cela n’aboutit qu’à prouver leur faiblesse et la vérité de la résurrection de Notre-Seigneur.
Q. Comment ressuscita-t-il?
R. Il ressuscita par sa propre vertu : le tombeau s’ouvrit miraculeusement, et les gardes tombèrent à demi morts de frayeur.
Q. A qui le Sauveur se montra-t-il d’abord?
R. Le Sauveur se fit voir d’abord à la sainte Vierge, à Marie-Madeleine, ensuite aux autres saintes femmes qu’il chargea d’annoncer sa résurrection à Pierre et à ses disciples.
Q. Que firent les gardes?
R. Les gardes allèrent raconter ce qui était arrivé aux chefs de la Synagogue, qui leur donnèrent une grosse somme d’argent,en leur recommandant de dire que les disciples de Jésus étaient venus l’enlever à la faveur de la nuit, pendant qu’ils dormaient.
Q. Qu’était-ce que tout cela?
R, Tout cela n’était qu’une fable grossière pour tromper le peuple, et à laquelle les chefs de la Synagogue eux-mêmes ne croyaient pas, puisqu’ils ont persécuté et fait mourir les Apôtres, non pour avoir enlevé du tombeau le corps de leur maître ou prêché faussement sa résurrection, mais seulement pour l’avoir prêchée contre leur défense.

Je prends la résolution d’aimer Dieu par-dessus toute chose, et mon prochain comme moi-même pour l’amour de Dieu ; et, en témoignage de cet amour, je veux assister à la messe, comme j’aurais assisté sur le Calcaire à la mort de Notre-Seigneur.

m10c1lmtPhoto du Saint-linceul et son négatif

PDF : https://mega.nz/#!Q3InyR5C!7zyyFhBifVoJLJjNW4EJwAkIQVWuacpnXK1K7H2hUlI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié 19 août 2013 par CruxSacraSitMihiLux dans Religion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,