Archives du mot-clé eveques

État des lieux sur les clercs francophones « sédévacantistes »

Voici un état des lieux de la situation concernant le clergé francophone « non una cum » ou « sédévacantiste ».

Avant de commencer, plusieurs remarques…

1° Qu’est-ce qu’un prêtre ou un évêque « non una cum » ou « sédévacantiste » ? Un prêtre, ou un évêque « non una cum » ou « sédévacantiste » est un prêtre / évêque qui célèbre le Saint-Sacrifice de la Messe en n’étant pas « en union avec » (« una cum » a bien ce sens de « en union avec ») l’imposteur actuel qui vit au Vatican, dans les locaux qui appartiennent de droit à l’Église une, sainte, catholique et apostolique, Jorge Mario Bergoglio, alias « François ». « François » est le chef d’une autre église que l’Église une, sainte, catholique et apostolique, celle fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ le jour de la Pentecôte – présentement éclipsée. Qu’un prêtre / évêque soit « non una cum Bergoglio », donc « una cum Christo », est une condition nécessaire pour que le saint-sacrifice soit sans tâche, mais cette condition nécessaire n’est en vérité pas suffisante.

2° Comme vous avez pu le constater, une purge a été effectuée sur notre Chaîne Youtube Crux Sacra Sit Mihi Lux. En effet, nous n’avions pas réalisé le problème que pose la publication, le relais, de sermons et / ou de conférences doctrinales de clercs qui induisent plus ou moins les fidèles en erreur – rappel : ne pas croire à un seul dogme de foi ne fait plus de vous un catholique (en effet, être catholique ça n’est pas une question de « degrés » : on n’est pas « un peu » ou « beaucoup » catholique, on n’est pas « catholique moderniste » ou « catholique traditionaliste » : on est catholique, ou on ne l’est pas) : celui qui nie un dogme (règle de foi) cesse d’être catholique : voyez l’encyclique Satis cognitum de Léon XIII : « celui qui sur un seul point abdique la foi l’abdique toute entière ». Nous vivons une terrible époque, et, hélas, la plupart des clercs prêchent des choses parfois doctrinalement pernicieuses, voire contraires à la foi théologale. Remarque : il n’est pas question ici de les condamner ou d’être malveillant envers eux, ou envers leurs fidèles respectifs.

3° Il n’y a rien de plus dangereux qu’un hérétique qui se proclame catholique. La pierre de touche pour discerner les bons prêtres / évêques est principalement le dogme de l’infaillibilité pontificale, défini lors du concile du Vatican (XIXème siècle) – mais pas que, certes. En effet, la FSSPX, et la mentalité lefebvriste, ont défiguré ce dogme ; de plus, ils rejettent l’obéissance au pape, qui est aussi un dogme, et un corollaire de la reconnaissance de leur autorité : en effet, la résistance active, organisée, systématique, ou la méfiance a priori envers celui qu’ils tiennent pour pape, en matière de foi et de mœurs, est contre-nature et n’est pas d’esprit catholique, mais d’esprit protestant. Par exemple, leur position a été réfutée par Maxence Hecquard dans son livre La crise de l’autorité dans l’Église, paru chez Pierre Guillaume de Roux éditeur. L’abbé Vincent-Marie Zins avait déjà publié deux catalogues sur les erreurs et les contradictions internes de la FSSPX. La FSSPX, et les lefebvristes en général, même certains « non una cum », refusent d’accepter ce que l’Église a toujours crue et enseignée sur ces points tels que l’infaillibilité pontificale, l’infaillibilité du magistère extraordinaire et du magistère ordinaire universel (n’hésitez guère à lire le petit livre d’Adrien Abauzit L’infaillibilité pontificale, qui est d’une aide précieuse en ces temps de confusion générale : il est court, synthétique et très facile à lire) et relaient des calomnies sur de soi-disant « mauvais » (voire « hérétiques » [!!!]) papes. L’IMBC, c’est autre chose ; en effet, cet institut adhère à une drôle de conception ecclésiologique, où les modernistes « occupant » actuellement les sièges épiscopaux, et Jorge Mario Bergoglio, représenteraient en fait, sinon en droit, l’Église catholique, officiellement, quoique « matériellement ». Aussi, si la FSSPX accepte clairement un « Jean XXIII » comme pape (c’est la liturgie Jean XXIII qui est dite à la FSSPX), l’IMBC et les guérardiens,c’est-à-dire ceux qui adhèrent à la thèse dite de Cassiciacum élaborée par Mgr Guérard des Lauriers dans les années 1970… alors qu’il était professeur à Ecône, n’adhèrent pas forcément à Jean XXIII, mais certains si. Lefebvristes et Guérardiens feignent de comprendre les paroles de Notre-Dame sur l’éclipse de l’Église : s’il y a certes un problème avec le pape, et l’usurpation de la papauté par un vicaire de l’antéchrist qui n’est pas le pape de l’Église catholique (actuellement Jorge Mario Bergoglio : et il serait hypocrite que des Lefebvristes s’offusquent en lisant ces lignes que nous le traitions de vicaire de l’Antéchrist, lors même que leur « vénéré fondateur », S. E. Mgr Lefebvre, a traité « Paul VI » et ses successeurs de tous les noms possibles et inimaginables…), il y a aussi un problème de structure : en effet le conciliabule de « Vatican II » a donné naissance à une nouvelle religion, une nouvelle église, on devrait dire une secte. Certains se moqueront, en disant que cette secte n’a pas d’existence juridique, ni des frontières très précises (mais justement, qu’ils songent à la façon de penser des conciliaires / modernistes : par degrés : appartenance par degrés à leur « église œcuménique »)… il est préférable de les laisser à leurs légalisme, leur juridisime, sans oublier de leur laisser cependant ce petit mot : « La plus belle ruse du diable, c’est de faire croire qu’il n’existe pas ».

4° Voyez l’article concernant les attaques et calomnies contre les Pontifes Romains.

5° Selon le principe catholique du Nullam Partem (nulle part avec des compromis, des irénistes, des hérétiques, des suspects d’hérésie, etc. : contre l’indifférentisme, le libéralisme et l’américanisme), il est illicite pour un fidèle de recevoir le Sacrement des vivants (Eucharistie) de la part de Prêtres ou d’Évêques qui ne sont pas Orthodoxes (au sens de « droits ») dans la Doctrine. En revanche, dans sa Miséricorde, l’Église nous autorise (tolère) à pouvoir recevoir les Sacrements des Morts (Baptême et Pénitence). La privation de Messes fait partie du châtiment, et il ne faut pas oublier que le but premier de la Messe n’est pas de « nous faire plaisir » ou bien « d’entretenir nos relations de sympathies humaines » mais bien de rendre un culte qui soit agréable à Dieu et qui soit rendu dans l’intimation de l’Église. Cela ne doit pas nous dispenser de lire notre Messe, quotidiennement si possible (et surtout dans la mesure du devoir d’état de chacun), et de sanctifier le Dimanche : la Communion Spirituelle peut être aussi puissante que la Communion Sacramentelle, nous devons en être certains. Aussi, le Chapelet quotidien est le minimum vital, voire le Rosaire chaque jour (derechef, dans la mesure du devoir d’état de chacun). Quant à ceux qui accuseraient certains de ne pas se rendre à tel ou tel lieu de messe, et que ce serait là un « schisme pratique » ou une « hérésie », qu’ils méditent et la profondeur et l’étendue de la crise actuelle qui a commencé depuis des décennies, et pensent aux autres périodes très troublées de l’histoire de l’Eglise (crise arienne, pornocratie pontificale, Grand schisme de l’Occident, Réforme protestante, crise au Japon, et dans d’autres lieux géographiques où il y eut des problèmes « endémiques » : absence de hiérarchie, en tel lieu, qui a pu duré des décennies, etc.) avant de condamner ou même juger hâtivement.

6° Arrivés jusqu’ici, certains pourraient se décourager, devant cette « hécatombe » : à ceux-là, il faut répondre que tout a été annoncé par Notre Bonne Mère du Ciel en 1846 à La Salette : « L’Église sera éclipsée » (est-ce à dire qu’elle a été détruite ? non ! il y a toujours encore la Foi et les sacrements de la Foi, et encore la hiérarchie, certes maigre, mais réelle ! L’Église ne peut pas perdre sa raison d’être ! Convertir les âmes à Jésus-Christ, les sanctifier, les gouverner, les enseigner ! Dieu soit béni !), or vous le savez, aucune éclipse ne dure éternellement, et bientôt l’astre pourrissant qui usurpe le titre d’Église Catholique à la face du monde va disparaître, et c’est précisément quand on pense que tout est fichu que Dieu intervient (S. E. Mgr Bossuet n’avait-t-il pas écrit, dans une meilleure formule, quelque chose comme « Quand Dieu veut faire comprendre que tout un ouvrage est de sa main, il laisse aller tout au désespoir, puis, Il agit » ?), Il l’a toujours fait dans le passé, soyons convaincu que l’heure viendra et surtout, tenons-nous prêts.

* * *

Certaines informations apportées ici sont disponibles sur les différents sites de ces organisations.

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX) – Chef actuel : Abbé Pagliarani

Nous pouvons nous confesser en cas d’urgence aux Prêtres de la Fraternité Saint-Pie X (ou organisations amies) mais en faisant bien attention à la provenance du Prêtre : en effet, quelques faux Prêtres, c’est-à-dire quant à l’Ordre, invalidement ordonnés, circulent dans cette structure et cela va devenir de plus en plus difficile pour eux à cause de l’infiltration maçonnique et moderniste au sein de cette structure (« Mgr » Huonder bonjour !). Prions pour ces gens. Remarque : il y aurait des prêtres au sein de la FSSPX qui seraient « non una cum Bergoglio ». Prions pour eux, qu’ils aient le courage de professer publiquement et en vérité la foi catholique, et d’agir en conséquence.

L’Institut Mater Boni Consilii (IMBC) – Chef actuel : Abbé Ricossa

Branche issue de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (ses prêtres fondateurs ont été formés à Ecône), elle provient de Prêtres ayant fait sécession en 1985 sous la direction de l’abbé italien Francesco Ricossa et adoptant la thèse (dite) de Cassiciacum de Mgr Guérard des Lauriers. Cette thèse, plus que douteuse, et captieuse, des points de vue canonique et ecclésiologique, a été critiquée et réfutée : Myra Davidoglou, Analyse logique de la thèse de Cassiciacum et voyez le travail de l’abbé Zins sur la question : Bérézina doctrinale du guérardisme (commandez-lui en écrivant à abzins@wanadoo.fr). Enfin, Mgr Guérard des Lauriers lui-même a rejeté sa thèse (ou plutôt « hypothèse »…) à la fin de sa vie, Louis-Hubert Rémy en témoigne, et même le docteur Alfred Denoyelle, qui lui avait envoyé un travail critique, voyez ici l’aveu de Mgr Guérard des Lauriers : http://users.skynet.be/histcult/0_aveu.htm. Aussi, l’abbé Ricossa est très probablement un hérétique publique, car en plus d’adhérer à la thèse (qui constitue au moins une erreur théologique, et a de graves et dommageables conséquences du point de vue ecclésiologique et quant au droit canonique), de mépriser également ceux qui n’y adhèrent pas dans les rangs « sédévacantistes » (certains passages de la revue de son organisation, la revue Sodalitium sont explicitement hostiles envers les non-adhérants à la thèse), pour faire passer la thèse, il rejette le Secret de la Salette (cela ne constitue pas en soi une hérésie ou quelque chose proche de l’hérésie, mais ici c’est un rejet du message de Notre-Dame : comme si Notre-Dame avait parlé pour ne rien dire, ou pour raconter des choses dont on peut se ficher !), en se cachant captieusement derrière certaines condamnations ecclésiastiques (elles-mêmes point représentatives du clergé catholique romain…) orientées, il adhère surtout (!) à des conceptions modernistes sur le saint livre de l’Apocalypse (et ne s’en cache pas) : https://mega.nz/#!k3JV1Q5b!t4Hhm57eD_096c9-jXJjxaXSlIOZG2CBb_bOsB89CdE. Voyez les travaux de Maurice Canioni sur ces questions (entre autres) : http://www.a-c-r-f.com/documents/Canioni-Maurice_La-Salette.pdfNous ne devons donc a priori fréquenter ces Prêtres que dans un cas d’urgence, pour la Confession et le Baptême : www.sodalitium.eu. Prions pour eux également, afin qu’ils rejettent cette drôle de thèse, et arrêtent de faire passer ceux qui n’y adhèrent pas pour des crétins ou des cuistres fats.

La Compagnie de Jésus et de Marie (CJM) – Chef actuel : Mgr Morello

Compagnie crée par Mgr Morello en Argentine. Extrait de la Présentation trouvée ici.

Mgr Morello est né en Argentine en 1955. Entré au Séminaire de l’Archevêché de La Plata
(province de Buenos Aires) en 1974, il rejoint en 1978 le séminaire d’Ecône (FSSPX) .Début à la Fraternité Saint Pie X Il reçoit tous les Ordres, depuis la Tonsure, des mains de Mgr Lefebvre et est ordonné en 1980. L’année suivante, il est nommé directeur du séminaire de la Reja en Argentine jusqu’en février 1989. Il s’opposa notamment à l’ordination au Sous-diaconat d’un séminariste de La Reja qu’il avait renvoyé du Séminaire de La Reja (mais qui continuait ses études aux USA) pour de graves motifs de moralité. A cause de l’intervention de Mgr Williamson (FSSPX) qui a couvert les scandales moraux contre-nature de ce séminariste, ce dernier fut tout de même ordonné prêtre. De plus, l’abbé Morello demanda au Supérieur Général de la FSSPX une enquête confidentielle sur deux prêtres suspects et la sous-dite Fraternité. Cette demande rendue publique par le Supérieur Général, on lui donna 72 heures pour la retirer ou s’en aller. Préférant servir Dieu, l’abbé Morello quitta la Fraternité Saint Pie X. En 1990, il adhère à la position Sede Vacante et se rapproche alors de Mgr Martinez (Mexique) sacré par Mgr Carmona. L’abbé Morello fonde, avec la bénédiction de Mgr Martinez, la Compagnie de Jésus et de Marie, réunissant des prêtres et des séminaristes. Cette Congrégation adopte la Règle de Saint Ignace de Loyola ; ces prêtres ont donc une solide formation doctrinale (environ 11 ans de séminaire). Cependant, ils suivent un mode de vie monastique (bénédictin). La Compagnie de Jésus et de Marie, persécutée par les médias et par les autorités politiques, a dû déménager à six reprises. Malgré cela, malgré les conditions climatiques difficiles et leur situation précaire, Mgr Morello et les Pères qui l’entourent n’ont jamais baissé les bras. Au contraire, ce sont eux qui ont construit entièrement le Séminaire Notre Dame de Guadalupe ; il se trouve en Argentine à 1800 km au sud de Buenos Aires, dans la montagne. Actuellement, un autre centre est en construction à 100 km de Buenos Aires, dans le but notamment de la prédication de Retraites. Aussi, la Compagnie de Jésus et de Marie est implantée au Mexique, à Guadalajara. Par ailleurs, un prêtre de la congrégation de Mgr Morello assiste Mgr McKenna, à Connecticut aux USA. Son organisation est moins teintée d’orange que l’IMBC car nous ne savons pas réellement si Mgr Morello est un guérardien « doctrinaire » ou bien quelqu’un qui doute de la thèse de Cassiciacum : en tout cas, il n’a pas manifesté des signes de mépris envers les non-guérardiens (en effet, il y a des non-guérardiens dans son organisation). Prions également pour son organisation.

Congregatio Mariae Reginae Immaculatae (CMRI) – Chef actuel : Mgr Pivarunas

La Congrégation Religieuse de Marie Reine Immaculée a été fondée par le Père Francis Schukardt, puis continuée et corrigée (de certaines tendances) par Mgr Mark Pivarunas. Cette congrégation a une position juste et accepte le dogme de l’infaillibilité du magistère et du Pape, ne considère pas « Jean XXIII » comme un pape légitime, et suit les réformes liturgiques du dernier vrai pape, à savoir Pie XII. Peu d’informations sont disponibles en Français, mais voici le site de la CMRI : http://www.cmri.org/. Prions également pour eux, afin qu’ils restent fermes dans la foi.

Enfin, il y a les prêtres « sédévacantistes » indépendants, ce qui n’est pas très bien pour eux-mêmes (hiérarchie, direction spirituelle, huiles saintes, etc.), qui ne professent pas la thèse dite de Cassiciacum, et quelques autres structures, parfois numériquement importantes (SSPV-CSPV aux Etats-Unis). Mais pour autant, parmi ceux-là, tous ne sont pas forcément, hélas, parfaitement fiables d’un point de vue doctrinal par exemple. Pour les prêtres intègres vous pouvez vous instruire auprès d’eux, les cours, catéchismes, sermons : archivés ici, mais certains sont mélangés avec des prêtres plus ou moins rigoureux et orthodoxes : https://mega.nz/#F!g6Z3EALA!_sIL8aCuzm_EIIjEN9QSZA. Il est dommage que certains prêtres des structures susmentionnées, qui prêchent généralement bien et ne sont sans doute pas des menteurs, adhèrent à de drôles de thèses ecclésiologiques incorrectes et fausses.

* * *

Remarque : les couleurs se rapportent à la doctrine des structures ou prêtres. Si vous constatez une information qui est fausse ou qui n’est pas ou plus exacte et aussi si vous souhaitez contribuer à cette liste, merci de le signaler via le bouton « mail » (sinon ils seront supprimés si laissés sous l’article). Cette liste est uniquement créée pour le bien commun, pour que les fidèles s’y retrouvent et ne se fassent pas berner ou abuser, ce n’est pas un instruments de médisances, de calomnies, et encore moins un tribunal d’inquisition. Le devoir chrétien oblige à alerter ses frères dans la Foi des dangers quand ceux-ci sont avérés, constatables et factuels. De même, ces éléments découlent de déclarations orales et (ou) publiques de ces prêtres et évêques. Personne ne peut juger le for interne à part Dieu – et le clerc à la confession. Sont indiqués les liens des sites et des Chaînes Youtube pour que vous vous fassiez votre propre avis, mais vous aurez été prévenu.

* * *

LISTE DES CLERCS FRANCOPHONES « SEDEVACANTISTES »

Code couleur :

Rouge : una cum Bergoglio et très dangereux doctrinalement : hérétique sur plusieurs points de foi (infaillibilité de l’Église, du pape, du magistère ordinaire, de l’obéissance au pape, ecclésiologie fausse, etc.) : ne sont pas présents.

Orange : non una cum Bergoglio mais dangereux doctrinalement (IMBC : hérétique au moins sur l’apostolicité de l’Église : les hérétiques du Vatican et des diocèses du monde entier seraient l’Eglise visible et seraient matériellement l’Église (!) ou Autres)

Orange souligné : non una cum, peut avoir une bonne doctrine mais douteux moralement (car scandale publique)

Marron : non una cum et non dangereux doctrinalement mais indifférentisme et libéralisme publique avec « rouge » ou « orange » (tel prêtre envoie ses fidèles se faire confirmer ou ses vocations à telle structure rouge ou orange, etc.)

Bleu : non una cum et non dangereux doctrinalement et apparemment pas indifférentiste et libéral.

Gris : manque d’informations.

———————————————————–

Nous vous invitons à mettre dans vos intentions de prières les personnes mentionnées ci-dessous.

———————————————————–

1 DIACRE

Abbé Vincent-Marie Zins : il n’est pas prêtre mais diacre (c’est pourquoi il peut se nommer « abbé » : il a reçu les ordres mineurs, le sous-diaconat et le diaconat), formé à la Ecône (FSSPX), il n’a jamais été ordonné parce qu’il a été exclu par Mgr Lefebvre à cause de son « sédévacantisme publique » (en fait : de son amour de la vérité). Il est anti-Cassiciacum, anti-Lefebvrisme : il a écrit des études bien faites contre ces théories erronées. Selon son forum (http://www.larchange.org/index.php), il semble qu’il ne pense pas que l’Église peut s’élire sa tête actuellement – donc, si on le suit (?), l’Église du Christ a les mains liées et n’est pas une société parfaite (?!) [car elle aurait perdu la faculté d’élire sa Tête visible, le vicaire du Christ : le Pape] : à vérifier.

———————————————————–

30 PRÊTRES

Abbé Floriano Abrahamowicz : CMRI, avec Mgr Pivarunas – c’est un autrichien francophone. Site Web / Youtube

Abbé Aleksandr Kryssov : CMRI, avec Mgr Pivarunas – c’est un russe francophone.

Abbé Thomas Le Gal : CMRI, avec Mgr Pivarunas. Site web

Abbé Michel Marchiset : avec Mgr (Morello ?) ? – est revenu récemment au catholicisme romain, a rejeté l’hérésie feeneyiste. Site web / Youtube

Abbé Guillaume Hecquard : avec Mgr Dolan.

Abbé Gilles Roger : avec Mgr Dolan. Site Web / Youtube

Abbé Xavier Grossin : avec Mgr ?

Abbé Olivier Rioult : avec Mgr ? Youtube / Site Web

Abbé Philippe Guépin : avec Mgr (Dolan ?) ? Youtube

Abbé Damien Dutertre : Cassiciacum, avec Mgr Sanborn. Site Web

Abbé Jacques-Marie Seuillot : Cassiciacum, sans évêque (ou peut-être un évêque sacré sous « Jean XXIII »).

Abbé Hervé Belmont : Cassiciacum, sans évêque (ou peut-être un évêque sacré sous « Jean XXIII »). Youtube / Site Web

Abbé Hector Roméro : Cassiciacum, avec Mgr Sanborn – c’est un hispanique francophone. Site Web

Abbé Thomas Cazalas : IMBC, avec Mgr Stuyver.

Abbé Jocelyn Le Gal : IMBC, avec Mgr Stuyver.

Abbé Joseph-Marie Mercier : IMBC, avec Mgr Stuyver. Site Web

Abbé Francesco Ricossa : IMBC, avec Mgr Stuyver – c’est un italien francophone, chef de l’IMBC et directeur de la revue Sodalitium.

Abbé … Michel : IMBC, avec Mgr Stuyver – c’est un malgache francophone.

Abbé Giuseppe Murro : IMBC, avec Mgr Stuyver – c’est un italien francophone.

Abbé Arnold Trauner : IMBC, avec Mgr Stuyver – c’est un autrichien francophone.

Abbé Eric Jacqmin : CJM, avec Mgr Morello – c’est un belge francophone. Site Web / Youtube

Abbé Ribogerto Sanchez : CJM, avec Mgr Morello – c’est un argentin francophone.

Abbé Jean-Luc Lafitte : avec Mgr WilliamsonSite Web / Youtube

Abbé Guy-François Courtemanche : avec Mgr French.

Abbé Florent Grassigli : avec Mgr (Scharf ?) ?

Abbé Daniel Maréchal : feeneyiste ?, avec Mgr ?

Abbé Nicolas Pinaud : avec Mgr ?

Abbé Romuald Lafitte : avec Mgr ?

Abbé Pierre Roy : canadien francophone, avec Mgr ?

Abbé Maurice Raffalli : avec Mgr ?

———————————————————–

7 ÉVÊQUES

Mgr Juan José Squetino : non Cassiciacum, ordonné par Mgr Carmona et sacré par Mgr Urbina Aznar : lignée Thuc (prêtrise et épiscopat). C’est un Argentin qui est un petit peu francophone. Site Web

Mgr Simon Scharf : non Cassiciacum, ordonné par Mgr French et sacré par Mgr Korab : lignée Hnilica (prêtrise et épiscopat). C’est un Français. Site Web

Mgr Daniel Dolan : non Cassiciacum (en effet, il a préfacé le livre Le mystère d’iniquité qui n’est pas guérardien), ordonné par Mgr Lefebvre et sacré par Mgr Pivarunas (ce dernier n’est pas francophone) : lignées Lefebvre (prêtrise) / Thuc (épiscopat). Il a co-consacré un évêque guérardien en 2018 : qu’est-ce que cela veut dire ?! C’est un Américain francophone. Site Web

Mgr Andres Morello : chef et fondateur de la CJM, ordonné par Mgr Lefebvre et sacré par Mgr Neville : lignées Lefebvre (prêtrise) / Thuc (épiscopat). C’est un Argentin francophone. Site Web

Mgr Donald Sanborn : Cassiciacum, ordonné par Mgr Lefebvre et sacré par Mgr McKenna (OP) : lignées Lefebvre (prêtrise) / Thuc (épiscopat). C’est un Américain francophone. Site Web

Mgr Joseph Selway : Cassiciacum, ordonné par ? et sacré par Mgr Sanborn, et co-consacrés par Mgr Stuyver et Mgr Dolan : lignées ? / Thuc (épiscopat). C’est un Américain francophone. Site Web

Mgr Geert Stuyver : IMBC, ordonné par ? et sacré par Mgr McKenna (OP) : lignées ? / Thuc (épiscopat). C’est un Belge francophone. Site Web